Les calories

Les calories, on en entend beaucoup parler, surtout quand on veut maigrir. C’est sous cette forme que l’on décrit l’énergie de base avec laquelle fonctionne notre corps. Les calories sont une unité de mesure qui rassemble plusieurs joules, c’est pour cela que l’on voit souvent les calories (kcal) suivies d’un chiffre en kJ (kilo joules). Mais ATTENTION, le corps de fonctionne pas seulement avec des calories. Il a également besoin obligatoirement d’autres éléments pour continuer à fonctionner : ce sont les Nutriments (oligo éléments, vitamines, …)

Les variations dans les dépenses caloriques.

Nous savons tous que le nombre de calories nécessaire par jour est différent selon le sexe de la personne. Cela est dû à la masse musculaire, plus importante chez l’homme. Hé oui ! Plus on a de muscles, plus on dépense d’énergie, même au repos ! Cela explique pourquoi les hommes peuvent plus manger que les femmes, sans prendre de poids. Par contre, de l’autre coté, ils auront plus vite faim. Mais de vraie faim, pas cette faim émotionnelle qui n’a rien avoir avec le fait de se nourrir !
Mais heureusement le sexe ne suffit pas pour définir le besoin en calorie quotidien. Cela dépend aussi de chaque personne. Plus précisément de son poids, sa taille et son âge entre autres. Cela dépendra aussi de son activité physique au cours de la journée et, comme vue précédemment, de sa masse musculaire.

Comment calculer son besoin calorique minimum ?

J’ai voulu connaître ma dépense calorique au repos, ou minimal pour mes fonctions métaboliques. C’est-à-dire la dépense calorique que j’aurais si je reste allongé toute la journée sans bouger. Ceci peut être important à savoir, pour éviter de se retrouver sous cette limite et mettre le corps en état de famine.

Pour cela, j’ai trouvé une formule très simple qui donne le nombre minimum vital de calories nécessaires.

(poids en Kg / 0,45) x 4,5
+
(taille en cm / 2,54) x 15,88

161
=
Nombre de calories minimum à consommer par jour si vous ne bougez pas d’un poil.

De nombreux sites proposent également ce genre de calcul, avec une calculatrice intégré. N’hésitez pas à comparer, tout en sachant que la dépense de calories ne sera jamais précise mais à titre indicatif. On ne bougera jamais, ni ne mangera jamais, exactement pareil d’un jour à l’autre !

Pourquoi je trouve ce calcul important : le danger du comptage de calories.

En faisant ce calcul, j’obtiens un chiffre d’environ 1600kcal par jour. Ce calcul correspond à la quantité recommandée pour mon age, qui est de 1800 si j’étais sédentaire (très peu d’activité physique dans la journée). Etant donné que je ne suis pas dans le coma, la journée je bouge forcément, pour faire des tâches toutes simples et basic, ce qui explique la différence de 200 kcal.
Ce calcul était une révélation pour moi. Je pensais faire bien en me tenant à 1200 calories par jour quand je voulais perdre du poids en m’inspirant des fameux régimes à 1200 kcal par jour. Certains jours j’étais même à moins ! C’est bien pour cela qu’il faut ARRÊTER de se baser uniquement sur les calories. On tombe vite dans le cercle vicieux du « moins y en à, mieux c’est ».

Bien évidement, j’ai bien ressentie les effets néfastes d’être en sous-calorie. En plus, à regarder seulement les calories, j’ai omis de regarder les apports nutritionnelle et j’étais forcément aussi en sous-nutrition.

  • Tout d’abord mentalement. On a du mal à se concentrer, on est fatigué à la moindre tâche qui demande une réflexion plus intense, on a même souvent des étourdissements ! Pourtant, je n’étais pas sous 1000kcal et je mangeais ce que je pensais être suffisant !
  • Bien sûr physiquement, je voyais bien que je mincissais, ce qui était le but. A l’époque je n’avais pas encore cerné la différence entre healthy et mincir. Par contre, je mincissais aux endroits où je ne voulais pas forcément mincir : les jambes, la poitrine et les bras. Mon ventre restant là, mécontent, malheureux et ballonné.

Perdre sa matière grasse n’est pas ciblable.

Quand on perds de la graisse, surtout rapidement, on la perd homogènement sur tout le corps. Nos proportions ne changent pas et on observera probablement pas de différences flagrante aux endroits qui nous embêtent le plus. On perds de la matière grasse en général. Quand on veut « perdre » à un endroit spécifique, il faut arrêter de stocker de la matière grasse et tonifier cette partie du corps avec du sport (la matière grasse sera ainsi, avec la force de muscles, déplacé ailleurs). Les facteurs psychologique jouent: Plus on est inquiet, plus au stock au ventre par exemple. Chaque personne stock à sa façon. C’est pour cela qu’on peut voir des gens manger n’importe comment et ne pas grossir. En vrai, ils grossissent et stock la matière grasse comme tout le monde. Par contre, chez eux, la matière grasse se stock entre les organes. On ne le voit pas de l’extérieur, mais en IRM, si. Ils ont les même soucis de santé qui vont avec : cholestérol, insuffisance cardiaque … Ce sont le TOFI (thin outside, fat inside. Mince à l’extérieur, gros à l’intérieur).

L’importance de la matière grasse : stocker de l’énergie.

Malgré toute l’activité physique que je faisais, gagner du muscle était presque impossible. Je n’avais pas assez d’énergie de coté pour pouvoir « construire » de la fibre musculaire. Ca va encore plus loin ! J’ai eu une peau très sèche et terne, surtout dans le visage, avec même l’apparition de boutons avec lesquels je n’ai jamais eu de problème auparavant ! Cà à même atteinds la fibre de ma peau et à impacter sur son élasticité. Au final, je me suis habitué à manger si peu sans ressentir de faim. J’ai alors commencer à manger des aliments riche en nutriments, mais toujours pauvre en calories…

Avant de réaliser que je mangeais si peu de calories et d’être en quelque sorte en sous-nutrition, je n’associais pas du tout tous ses évènements à mon régime alimentaire ! Etant donné que je mangeais, plusieurs fois par jour, que je ne ressentais plus de faim, que plusieurs régimes conseillaient cette méthode à 1200 calories par jour , ça ne m’inquiétais pas du tout ! Jusqu’au jour où je trouve ce calcul et réalise que ça ne peut pas être bon d’être en dessous du minimum vital ! Le but n’est pas d’être squelettique, mais d’avoir l’air tonic, en pleine forme et en bonne santé ! J’ai donc arrêté ce régime bien à temps avant que cela ne s’aggrave au bout de 3 mois. Par contre, ma peau à pris beaucoup de temps et de soins à s’en remettre.

La sous-nutrition peut donc atteindre plusieurs branches de votre quotidien, sans vous en rendre compte ! Le cerveau est le premier atteint par cette famine volontaire. Elle peut même dérégler le système hormonal très facilement (problème de peau par exemple) et bien sur physiquement, mais pas toujours comme on le souhaite !

L’origine des calories à une importance capitale !

N’oubliez pas que une calorie de chocolat, n’aura pas les mêmes effets qu’une calorie de viande. Chaque calories ne se valent pas dépendant de leur origine (déjà, par son apport en nutriments) . Logiquement, le corps redistribue les calories différemment selon leurs origines. Plusieurs études mettent en avant le fait que l’origine des calories diffère sur la perte de poids. Un régime pauvre en glucides (carbohydrates) , c’est-à-dire en sucres lents serait plus efficace qu’un régime pauvre en graisse.

Les calculs de calories ne suffissent donc pas pour maigrir et surtout pas sainement.

Une calorie, n’est pas UNE calorie. Il faut se rendre compte que manger 50 calories de fruit est 100 000 meilleurs que de manger 50 calories de frites ! Vivre sur des produits light n’est pas une bonne idée !

Sources : Obesity (Silver Spring), 2007 Jan, The effects of a low-carbohydrate ketogenic diet and a low-fat diet on mood, hunger, and other self-reported symptoms. McClernon FJ1, Yancy WS Jr, Eberstein JA, Atkins RC, Westman EC

Add Your Comment